FRANCOIS COORENS

sur photo de Fred Atax

FRANCOIS COORENS

Jamais tout à fait en apnée, toujours au-dessus de la ligne de flottaison, François Coorens peint comme on aimerait vivre : sans contrainte ni arrogance. L’intensité pure à l’état sombre. L’exact inverse de la sobriété.
Comme ses oeuvres décalées aux références pop, cashs ou mainstreams qui se lisent en épisodes. Des toiles sans économie, construites comme des successions de clips et clichés clashés hors écran. Parce qu’un pur gamin des années 70 et 80, formé à Saint-Luc Liège en graphisme, sait comment parler à ses contemporains.

Photo de Fred Atax

François Coorens sur photo de Fred Atax